investissements

8 appartements en un an : bilan d’une année d’investissements et 6 conseils

Ceux qui me suivent depuis le début le savent, j’ai créé ce blog pour partager mon évolution dans le monde de l’investissement immobilier. Réussites comme échecs, l’objectif est de vous permettre de gagner du temps. En un an, j’ai réussi à investir dans 8 unités locatives : 7 appartements et un local commercial. Si je reviens un an en arrière, je n’aurais jamais cru une telle chose possible.

Dans cet article, je voudrais tracer le bilan d’une année qui a été riche en investissements. Je voudrais également en profiter pour partager avec vous les éléments qui, selon moi, ont rendu l’atteinte de cet objectif possible.

Quel est mon ressenti sur cette année d’investissements ?

Si nous revenions un an en arrière et que l’on me disait que j’allais acheter 8 unités locatives dans l’année à suivre, je pense que j’aurais eu beaucoup de mal à y croire. En effet, à ce moment-là, je finalisais ma deuxième acquisition. J’étais bien loin de penser à en réaliser d’autres dans les mois qui allaient suivre. Pourtant, tout s’est accéléré durant les derniers 365 jours écoulés.

À dire vrai, il y a un an (et plus) en arrière, quand je regardais des interviews de personnes ayant acheté plusieurs appartements, j’avais du mal à croire qu’il était possible pour moi de faire la même chose. Je me répétais des choses telles que “il/elle a eu de la chance” ou “ce n’est pas possible dans mon cas“.

Aujourd’hui, avec le recul, je peux affirmer que ce n’était pas difficile. Cela m’a demandé du temps, de l’implication et des heures de travail mais atteindre cet objectif n’a pas été compliqué. Il a juste fallu suivre quelques étapes clés.

Se former : l’étape essentielle pour réussir

La première étape pour réussir à investir avec succès et de façon répétée, est de se former. Pour la plupart des personnes, investir dans l’immobilier ressemble un peu à ça :

  1. Acheter un bien immobilier.
  2. Le mettre en location.
  3. Attendre la fin du crédit.
  4. Recommencer.

Pourtant, il est possible d’aller beaucoup plus vite. Pour savoir comment faire, l’étape clé est de commencer par vous former. De la même façon qu’il ne vous viendrait sûrement pas à l’esprit de sauter dans le grand bain sans avoir appris à nager, vous devez commencer par vous former avant d’investir.

Je suis moi-même passé par là et je peux dire sans hésiter que ça a été un des meilleurs investissements de ma vie. Pour commencer, vous pouvez lire quelques bons livres sur le sujet, cela vous donnera les bases. Ensuite, si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez suivre une formation et assister à des séminaires.

investissements

Avant de vous lancer, il est primordial de vous former.

Agir et vous positionner dans le top 10%

Savez-vous que 80% des personnes qui suivent une formation abandonnent en cours de route ? Que, sur les 20% restants, seulement une minorité passera réellement à l’action ? En réalité, on estime à environ 10% le nombre de personnes qui suivent une formation en entier et l’appliquent. Le reste se contente de reprendre le cours de sa vie et de regarder les autres passer à l’action.

Donc, ma deuxième recommandation est la suivante : une fois que vous aurez fini votre formation, passez à l’action ! Ne restez pas à procrastiner pendant plusieurs jours ou semaines. L’étape la plus dure est d’appeler les agences et de commencer les visites. Une fois que vous aurez commencé, vous serez dans la bonne dynamique.

Vous entourer des bons partenaires

La troisième clé pour réussir est de vous entourer des bons partenaires. Courtier, banquier, agent immobilier ou artisans, c’est en étant bien entouré que vous avancerez. Avec un peu de recul, je pense sincèrement que je n’aurais pas pu investir autant si ma conseillère bancaire n’avait pas confiance en moi. Il faut savoir que j’ai fait financer tous ces biens dans la même banque, sans problème. Un bon projet, bien présenté, trouve son financement.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  SCI à l'IS : Comment éviter l'impôt sur la plus-value ?

De même, en affichant mon sérieux devant les agents immobiliers et en les rassurant, cela a permis de faire passer plus facilement les offres que j’ai faites, parfois agressives. Avoir un bon réseau d’agents immobilier peut aussi vous permettre d’être prévenu de la mise sur le marché d’une bonne affaire avant que celle-ci ne sorte en agence.

Réaliser une bonne affaire

La quatrième étape, très importante elle aussi, est de réaliser une bonne affaire.

Si vous achetez un bien dont le crédit est supérieur au loyer, vous aurez beaucoup de mal à recommencer. Au contraire, si vos locataires payent toutes vos charges chaque mois, vous êtes sur la bonne voie.

Croire en vous et avoir un but pour vos investissements

Cela peut paraître anodin, pourtant c’est un élément clé dans cette succession d’investissements. Croire en moi (et en mes projets) m’a donné l’assurance et l’énergie pour avancer. Je n’ai pas multiplié les acquisitions pour gonfler mon patrimoine immobilier mais pour atteindre un objectif. En effet, je voulais ne plus dépendre d’un travail salarié pour vivre. Je voulais atteindre cet objectif rapidement. Faire de cet objectif une priorité m’a permis de travailler chaque jour à l’atteindre.

 

investissements

Vous devez croire en vous, sinon vous n’oserez jamais vous lancer.

Avoir de la chance

“La chance n’est rien d’autre que le mariage de la préparation et de l’occasion.” – Robin S. Sharma

Pour trouver une bonne affaire, il faut avoir de la chance. À titre personnel, la mienne s’est présentée après quinze à vingt visites à chaque fois. Ce que je veux dire par là, c’est que ce qu’on appelle “la chance” est en fait une opportunité que vous avez su saisir car votre esprit était focalisé dessus. Ce que beaucoup de personnes qualifieront de “chance” est en réalité le résultat d’un gros travail que vous aurez entrepris en amont. Concrètement, cela signifie que pour pouvoir avoir de la chance, il faut se mettre en action.

Je vous recommande d’ailleurs cette superbe vidéo de Philippe Gabilliet sur la chance. Elle vaut son pesant d’or.

Bilan

Avec le recul, je me rends compte que la partie la plus difficile n’a pas été de multiplier les investissements. La phase la plus compliquée a été de me lancer la toute première fois. Regarder les annonces, appeler les agences, faire les visites (encore et encore) jusqu’à tomber sur le bon appartement.

Puis faire une offre, signer le compromis, signer l’achat, faire venir des artisans, faire des travaux, meubler l’appartement pour enfin le mettre en location. C’était vraiment effrayant et en même temps terriblement excitant.

Ensuite, après avoir fait le travail une première fois, vous allez en redemander. Tout ce que vous aurez appris sur le terrain vous fera gagner un temps précieux pour la deuxième acquisition, puis la troisième, puis la quatrième…

Ce qui vous faisait peur au début va devenir un plaisir. Sans vous en rendre compte, ce qui vous paraissait inatteignable il y a encore quelques temps, sera atteint et dépassé. Si j’ai pu le faire, sans aucun doute que vous le pourrez aussi.

 

J’espère que cet article, un peu atypique, vous a plu et que ce retour d’expérience sur les facteurs clés qui m’ont permis de réaliser toutes ces acquisitions vous aidera. N’hésitez pas à me dire dans les commentaires ce que vous en avez pensé et à me faire part de vos remarques. Vous pouvez également télécharger mon guide gratuit “comment louer plus cher et payer moins d’impôts avec la location meublée ?” ci-dessous.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires