augmenter la rentabilite

Aménager et décorer pour augmenter la rentabilité

Pour augmenter la rentabilité de votre investissement immobilier, aménager et décorer est une solution qui est très intéressante.

En effet, un aménagement et une décoration adaptés vous permettent de déclencher beaucoup plus facilement le coup de coeur chez vos futurs locataires. Ils seront donc plus facilement prêts à mettre un loyer plus important que pour un logement dénué de charme.

Si vous n’avez pas d’idées, vous pouvez faire appel à un décorateur ou un architecte d’intérieur, par exemple.

Dans cette vidéo, j’ai le plaisir d’interviewer Jean Christophe Griselin, auteur du blog Immo Actif et Revenu Passif, et expert en décoration à haut rendement. Il nous explique sa valeur ajoutée et pourquoi il est primordial de donner une âme à votre logement.

Transcription de la vidéo:

Julien Loboda : Nous sommes aujourd’hui sur un plateau dans un immeuble. Cette vidéo est là pour présenter Jean Christophe.  Quelle est ta spécialité ?

Jean Christophe Griselin : Ma spécialité c’est la décoration à haut rendement, donc c’est faire en sorte que le locataire se sente bien dans un logement qui a une âme.  Cela permet de louer plus cher, plus longtemps et plus rapidement. On est gagnant sur tous les tableaux.

Julien Loboda : Donc aujourd’hui on est sur un chantier pour justement définir ce qu’on va faire de ces tous ces plateaux, de cet immeuble. Jean Christophe va vous présenter un peu plus en détails comment il fonctionne. Est-ce que tu peux commencer par te présenter brièvement ?

Jean Christophe Griselin : Alors oui, bien sûr. Donc moi j’administre le blog Immo Actif et Revenu Passif, dans lequel j’essaie d’aider les gens, par ma propre expérience, à optimiser vraiment l’espace des logements. Je suis aussi investisseur et je me suis rendu compte que c’était vraiment lié l’effet coup de coeur avec le loyer. J’ai acheté un immeuble dans une petite ville où on a du mal à trouver des locataires. Avant la rénovation, je n’avais aucune location, c’était vide. Après rénovation, j’ai loué tout de suite et plus cher. Je me suis dit : « Il y a un truc à faire ». Cela a été le déclic qui a fait que j’ai eu l’idée de ce blog et d’accompagner les gens.

Julien Loboda : Rentrons dans le coeur du sujet. Comme je vous le disais, aujourd’hui nous sommes dans un immeuble. Nous avons travaillé sur ce projet mené qui fait 120 m². Actuellement, cet immeuble est constitué uniquement de plateaux. C’est l’occasion rêvée pour expliquer ce qu’on a fait sur cette journée. Vous aurez ainsi une vision plus précise de la façon dont travaille Jean Christophe et de tout ce qu’il peut amener à travers son expertise.

Jean Christophe Griselin : Alors, je suis arrivé avec mon regard extérieur et je commence à avoir l’habitude. L’idée, c’est d’essayer de faire table rase de ce qu’on a sous les yeux, des cloisons que l’on peut enlever, des hauteurs de plafonds et de planchers qui ne sont pas forcément à la hauteur réelle et que l’on va pouvoir récupérer. Mais aussi, tout simplement, de changer le projet en lui-même. Au départ, on partait sur un immeuble sur lequel on avait pensé faire deux beaux T2 de 50 mètres carrés chacun.

Julien Loboda : Exactement, et finalement je suis assez bluffé par ton regard extérieur parce que, en arrivant ce matin, j’avais cette idée en tête, et là on a fini la journée sur un projet qui va se transformer en quatre appartements.

Jean Christophe Griselin : Oui voilà, parce qu’on a essayé d’exploiter 100% du potentiel. Il y a toujours des choses qui paraissent impossibles à résoudre : une pièce trop petite, qu’est ce qu’on peut faire ? Au départ, on voulait en faire un local à vélos. En creusant un peu, et bien cette pièce là, il y a la même au-dessus. Peut-être que si on les raccorde, on peut avoir un duplex avec une belle hauteur sous plafond. Du coup, on va en faire quelque chose, on va transformer ce défaut. C’est un petit peu ma spécificité.

Julien Loboda : C’est vrai que moi j’étais assez bluffé des idées auxquelles je n’avais absolument pas pensé tout seul, notamment celle ci qui, à mon sens, est la plus surprenante de la journée. On avait effectivement ce local à vélos, enfin cette pièce isolée au rez-de-chaussée, et toi tu es venu avec l’idée d’ouvrir sur la pièce du dessus. On va se retrouver avec un bien super atypique, avec un charme fou.

Jean Christophe Griselin : Alors je ne viens pas non plus qu’avec des bonnes nouvelles, parce que l’immeuble a des défauts, que vous n’aviez pas forcément vus. Il y a notamment un gros défaut d’humidité.

Julien Loboda : Alors pour l’histoire, j’ai visité l’immeuble la première fois sous des conditions plutôt favorables. On est revenu aujourd’hui pour faire cet état des lieux et il se trouve que là, on sort de dix jours de grosses pluies ce qui a, heureusement, permis de faire ressortir cette problématique d’humidité très forte qu’on n’aurait peut-être pas vu finalement.

Jean Christophe Griselin :  Alors ce n’est pas forcément qu’il faut casser l’offre d’achat. Un problème d’humidité, il faut essayer de comprendre d’où ça vient, voir ce qu’on peut faire et mettre des solutions en place. Éventuellement, ça peut être une cause pour négocier davantage avec le vendeur mais ce qu’il faut c’est l’avoir repéré en amont.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment équiper votre appartement meublé ?

Julien Loboda : Exactement, d’ailleurs c’est ce qui a permis de d’appeler l’agent immobilier immédiatement et il y a donc une renégociation du prix qui est en cours, en tous cas qu’on demande par rapport à ce défaut et au surcoût que cela va nécessiter pour traiter le problème.

Jean Christophe Griselin : Mais le fait qu’on l’ait vu, ça va permettre d’utiliser les matériaux adéquats, d’avoir quelque chose qui va être durable et puis on va, encore une fois, se servir de ce problème. Un mur qui est humide, c’est parce que l’eau ne s’évacue pas. On va donc faire respirer le mur, on va peut-être récupérer la pierre apparente, on va l’utiliser.

Julien Loboda : C’est ça que j’ai trouvé génial dans ton regard, c’est le côté « c’est un défaut » mais, en fait, ce défaut, comme tu dis, on va l’utiliser. Il va même amener du cachet à l’immeuble.

Jean Christophe Griselin : Alors le conseil aussi, c’est d’aller voir les voisins. Peut-être qu’ils ont les mêmes problèmes ? Donc, avant d’acheter, c’est intéressant de passer un peu de temps à discuter avec le voisinage, et pas uniquement avec l’agent immobilier qui n’est pas forcément au courant ou pas forcément objectif.

Julien Loboda : Jean Christophe a aussi une capacité, assez bluffante je dois dire, à optimiser chaque mètre carré dans l’espace. Tu me l’as montré sur tous les apparts qu’on avait voulu faire. Et là, dans 4 mètres sur 1,60 mètre, on a casé la cuisine, les WC, la douche, le lavabo, une bibliothèque, un lave-linge et un lave-vaisselle.

Jean Christophe Griselin : Le concept, c’est qu’en fait on utilise le passage à l’endroit de la porte, pour cuisiner. C’est un endroit qui, normalement, est juste fait pour passer, comme son nom l’indique. Mais là, on va pouvoir exploiter cet espace. Moi je suis toujours la guerre aux couloirs, c’est de la place perdue. L’inconvénient, mais encore une fois ça va être un avantage, c’est qu’on arrive sur une cuisine, ce qui n’est pas très plaisant. On va donc faire une grande porte de 1m80 qui va coulisser et qui va fermer la bibliothèque. Cela va créer le côté inattendu au logement et, du coup, on va se servir encore une fois de ce défaut.

Julien Loboda : Peut-être que ce serait intéressant que tu expliques un peu aux gens les différentes prestations que tu proposes, ce que tu fais, quel est ton spectre d’activités et ce qu’ils peuvent trouver en venant chez toi ?

Jean Christophe Griselin : Alors c’est plutôt moi qui vais chez eux en général (rires). Là où j’ai vraiment ma valeur ajoutée, c’est que si vous me lâchez dans un logement une journée, à la fin de la journée, votre logement prend une autre dimension. Si ton logement est vraiment optimisé pour chaque mètre carré, tu sais d’ores et déjà qu’à la fin de cette journée, tu vas avoir des logements qui vont plaire. Tu n’auras pas de mal à remplir et à louer en fourchette haute.

Julien Loboda : D’accord, est-ce que tu proposes d’autres prestations que celle que tu viens de décrire et qui est celle, finalement, pour laquelle j’ai fait appel à toi aujourd’hui.

Jean Christophe Griselin : Oui, alors j’ai la prestation complète, où je peux faire les plans. J’ai aussi des formations en ligne. J’ai notamment une formation que j’ai mise en place avec quelqu’un qui est chasseur d’appartements et qui m’a aidé, avec ses critères, à recruter les bons artisans. Un bon artisan est responsable de la réussite du projet final. J’ai une autre formation aussi sur les travaux. J’ai un client, par exemple, à qui j’ai rayé 28000 euros sur son devis de frais travaux.

Julien Loboda : C’est énorme !

Jean Christophe Griselin : Les artisans voulaient lui faire faire ces travaux mais ils n’étaient finalement pas nécessaires. Donc, j’ai cette formation-là, puis j’ai la formation de déco à haut rendement. Je vous apprends à faire un petit peu ce que je fais : l’espace, les couleurs, séparer les espaces et tout ce qui est lié à la déco et au coût des travaux.

Julien Loboda : Voilà, encore une fois, c’est pour vous dire aussi l’importance, comme tu l’as dit, de créer le coup de cœur, d’optimiser l’espace et de faire un logement unique ; qui n’est pas le même que celui du voisin. Cela vous permet de louer dans la fourchette haute et donc d’avoir une rentabilité qui est quand même bien plus intéressante.

Est-ce que vous êtes d’accord sur le fait qu’un appartement bien optimisé et bien décoré, dans lequel on va créer le coup de coeur, permet de louer plus cher ? Avez-vous des exemples personnels à partager avec les lecteurs ? N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires. Pour découvrir les modes d’exploitation en meublé qui vous permettent d’augmenter votre rentabilité et de ne pas payer d’impôts, vous pouvez télécharger librement et gratuitement mon livre ci-dessous.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •  
  •   

2 Commentaires

  • Emeric

    Répondre Réponses 27 décembre 2017

    Bonjour Julien,

    Merci de nous partager cet interview d’expert. Me concernant, j’avais engagé une architecte d’intérieur pour essayer d’optimiser l’espace d’un T2 de 44m2 pour le passer en T3 mais sans succès. Les quelques variantes qu’elle proposait étaient vraiment trop chères et pas optimales du tout. L’appartement ne s’y prêtait peut être pas. Il aurait été intéressant de faire appel à Jean Christophe pour avoir son avis.

    Aujourd’hui, je loue en courte durée. J’ai aménagé et décoré l’appartement de façon à ce que les locataires/voyageurs se sentent bien et honnêtement ça marche ! Mon appartement se loue très bien.

    • Julien Loboda

      Répondre Réponses 27 décembre 2017

      Bonjour Émeric,

      En effet, il n’est pas forcément toujours possible d’optimiser davantage. Les configurations et surfaces peuvent ne pas s’y prêter. Il ne faut pas non plus chercher la rentabilité au détriment du confort des clients/locataires.
      Dans ton cas, je pense que tu as très bien fait, si c’était difficile de faire une pièce en plus, de le laisser en T2 et de l’aménager de façon à apporter du confort, du bien-être et donc beaucoup de valeur à tes clients.

      D’ailleurs, de ce que tu me dis, les résultats sont là ! Félicitations !

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires