expérience qui m'a rendu meilleur

Cette expérience qui m’a rendu meilleur

Cet article fait partie d’un carnaval d’articles, organisé par Claire du blog Recouvrement Facile. Le principe est que plusieurs blogueurs écrivent autour d’une thématique commune. Dans le cas de ce carnaval d’article, la thématique est “Cette expérience qui m’a rendu meilleur”. Vous pouvez découvrir les récits d’autres blogueurs qui partagent leur expérience.

Vous allez me demander quel est le rapport entre une expérience qui a fait de moi un homme meilleur et l’immobilier ?

Tout d’abord, quand on parle de “meilleur”, cela ne veut pas dire que nous étions une mauvaise personne avant cette expérience. L’idée de “meilleur” est plutôt à prendre dans le sens “qui m’a fait progresser”. En ce qui me concerne, l’expérience que je vais partager avec vous a été le déclic qui m’a poussé à investir dans l’immobilier.

Revenons quelques années en arrière

Nous sommes alors en Septembre 2010. Fraîchement diplômé d’une école de commerce, je décroche mon premier CDI, en tant que commercial. J’ai alors des rêves plein la tête et j’ai 1000 projets pour ma vie.

J’ai été éduqué dans une forte culture de la valeur travail, du salariat et de la carrière professionnelle. Pour la génération de mes parents (et je pense que c’est le cas de beaucoup d’entre nous), le schéma de vie idéal était :

  • Travailler dur à l’école.
  • Faire de bonnes études.
  • Décrocher un CDI (le fameux graal !) dans une entreprise et travailler dur pour gravir les échelons.
  • S’endetter sur 30 ans pour acheter une maison en banlieue, un break et un labrador (rires).
  • Se marier et avoir 2,3 enfants 🙂 .
  • Profiter de la vie seulement deux jours par semaine et cinq semaines pleines par an.

C’est donc sur ce modèle que j’ai commencé à construire ma vie. Après tout, cela semblait avoir fonctionné pour eux, donc pourquoi faire autrement ? Il suffisait de bosser comme un dingue et l’argent suivrait. Cela permettrait de réaliser tous ces beaux projets qui me tenaient à coeur.

La désillusion

Deux ans et demi plus tard, et après avoir bossé environ 60 heures par semaine pour 1.300 euros par mois, j’obtiens enfin ce que je veux : ma première promotion. Fier et content, je me dis que je vais enfin pouvoir réaliser mes objectifs. Je voulais voyager, acheter un appartement pour y vivre, offrir une belle vie à mes proches, etc.

On me propose un poste de responsable commercial, avec le statut cadre, et des grosses responsabilités. Pour le salaire, en revanche, on repassera. Trop content d’avoir eu cette évolution de carrière, j’accepte. Je me rends vite compte que je suis bien loin de ce que j’avais imaginé.

Non seulement mon salaire n’a que peu évolué, mais en plus je travaille davantage et, surtout, j’ai d’énormes responsabilités. Je prends mon mal en patience et je me dis qu’il faut encore attendre quelques temps, afin de faire mes preuves.

En parallèle, je me mets à chercher comment gagner plus d’argent. Je découvre alors le principe qui consiste à mettre 10% de son revenu de côté pour l’investir par la suite. Je me mets donc à épargner, mais je me rends vite compte que ça comporte des limites. Ce n’est pas avec 160 euros par mois que je vais m’enrichir.

Il faut donc que je cherche des moyens de gagner plus d’argent. Je découvre alors que l’investissement immobilier peut me permettre de me créer ce complément de revenus. Seulement voilà, j’ai peur. Je me dis que c’est risqué, que j’ai le temps pour investir, que je verrai ça plus tard. Bref, je me cherche des excuses et je procrastine.

expérience qui m'a rendu meilleur

Pourquoi attendre que les choses tombent d’elles-même ? Décidez plutôt de passer à l’action pour les obtenir !

L’expérience qui m’a rendu meilleur

Quelques mois plus tard, nous sommes alors en Juillet 2013, mon père meurt des suites d’un cancer. Il a 52 ans. Il se disait toujours qu’il avait “le temps” pour arrêter de fumer. On s’imagine souvent qu’on fera telle chose avant de mourir et que, dans son cas, on arrêtera de fumer avant que la maladie nous emporte. Le problème, c’est qu’on ne sait pas quand ça arrivera. Les années passent, on se voit toujours comme si on avait 20 ans et la vie devant nous. C’est à ce moment précis que j’ai changé.

J’avais souvent entendu des témoignages de personnes, ayant perdu un proche, qui répétaient que la vie était courte et qu’il ne fallait pas remettre au lendemain ses projets. C’est vrai qu’on voit souvent des lectures, des vidéos ou des expressions qui nous incitent à passer à l’action rapidement, à concrétiser nos projets pour ne rien regretter.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Mon défi : une vidéo par jour pendant un mois

Je peux maintenant affirmer qu’il y a, malgré tout, une grande différence entre l’entendre, même régulièrement, et le vivre.

Mon père a, heureusement pour lui, choisi de vivre sa passion (la musique) toute sa vie. En revanche, il avait plein de projets, qu’il ne pourra jamais réaliser. Lorsque je l’ai vu partir, si tôt, j’ai pleinement réalisé que personne n’est  à l’abri. Si je voulais avoir une belle vie et concrétiser tous mes rêves, il fallait que je me bouge et que je passe à l’action. Plus d’excuses pour remettre au lendemain. Plus question de procrastiner.

J’étais le genre de personne à penser “qu’un jour, j’aurai ceci ou cela, qu’un jour je pourrai m’offrir telle chose ou tel voyage”. Seulement voilà, les choses ne tombent pas comme par magie. On ne va pas se réveiller un matin avec la possibilité de faire ce que l’on veut de son temps et l’argent pour le faire. Je pense que c’est valable pour tout : perdre du poids, se mettre au sport, arrêter de fumer, s’enrichir, etc. Il faut provoquer les choses et mettre sur place un plan d’action pour y arriver. Si vous ne décidez pas, en votre pleine conscience, de passer à l’action, personne ne le fera pour vous.

Le début de mon chemin d’entrepreneur-investisseur

C’est donc mi-2013 que j’ai pleinement décidé de passer à l’action. J’ai arrêté d’attendre de me réveiller un matin et que ma vie ait changé. J’ai compris que si je continuais à avoir ce genre de raisonnement, j’en serai exactement au même point 5 ou 10 ans plus tard.

D’ailleurs, il suffit de regarder autour de nous : combien de personnes pensent “avoir le temps” de faire les choses et en sont exactement au même point 10 ans après ? Combien de personnes sont un jour rattrapées par le temps et se disent “si seulement j’avais fait ci ou ça” ?

Je me suis alors formé, pendant un an, à la création de richesse et à l’investissement immobilier. Je me suis fait la promesse de réussir à rapidement me créer un patrimoine et à me générer une rente qui me permette de vivre de mes loyers.

Fin 2014, j’ai acheté mon premier appartement. Début 2015, j’ai quitté la région parisienne pour m’installer à Bordeaux, une ville dont j’étais tombé amoureux. Cela s’est fait en quelques mois, alors que je procrastinais de quitter Paris depuis 6 ans. Mi-2016, j’ai acheté le second. Début 2017, j’ai acheté deux immeubles en trois mois. En juin 2017, j’ai pu quitter mon emploi, créer mon entreprise et faire ce que je veux de ma vie. Je n’aurais jamais pensé en arriver là aussi rapidement.

 

Le bilan de cette expérience

Rétrospectivement, je me dis que c’est quand même dingue. En l’espace de quelques années, ma vie a complètement changé. J’ai certainement accompli plus de choses sur les trois dernières années que je n’en avais fait dans la décennie précédente.

Il aura, malheureusement, fallu une expérience de ce type pour évoluer et déclencher le changement. Cependant, quand je vois tout ce qui a changé en quelques années, je me demande où je serai dans cinq ans. Maintenant, les possibilités me semblent sans limite autre que mon imagination.

Pour l’avoir vécu, je sais que tous les témoignages du monde ne remplaceront pas une expérience personnelle. Seulement, si je ne devais donner qu’une seule piste de réflexion à toutes les personnes qui ont des rêves ou des projets, mais qui ne cessent de les remettre au lendemain, ce serait de se poser la question “QUAND ?”.

Si vous avez l’habitude de vous dire “Je ferai ça plus tard / un jour / j’ai le temps / etc”, posez-vous franchement la question “OK, mais quand ? Quand est-ce que je le ferai ? À quelle date est-ce que je décide de passer à l’action pour atteindre cet objectif ? Si je ne fais rien, j’en serai toujours au même point dans cinq ou dix ans. Est-ce que c’est bien ce que je veux ?”.

Si vous souhaitez découvrir d’autres témoignages de personnes ayant vécu une expérience qui a changé leur vie, je vous invite à vous rendre sur le blog Recouvrement Facile. Si vous souhaitez en savoir plus sur la location meublée et sa fiscalité, vous pouvez télécharger librement et gratuitement mon livre “Comment louer plus cher et payer moins d’impôts avec la location meublée ?” ci-dessous.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    14
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  •   

6 Commentaires

  • Claire

    Répondre Réponses 1 novembre 2017

    Bonjour Julien, tu nous offres là une histoire très inspirante !

    • Julien Loboda

      Répondre Réponses 1 novembre 2017

      Merci Claire 🙂

  • Yann

    Répondre Réponses 1 novembre 2017

    Super Julien !
    Bravo pour cet écrit.
    Ton article doit effectivement booster plus d une personne.
    Encore bravo, Je suis très fan de ce genre de discours honnête et authentique.

    • Julien Loboda

      Répondre Réponses 1 novembre 2017

      Merci Yann 🙂

  • Arnaud

    Répondre Réponses 1 novembre 2017

    Salut Julien,
    Super article, touchant et plein de sincérité… Ca motive pour les futurs projets !! Merci !
    Tu parles de création d entreprise, ca m interroge sur le fait de savoir quand créer son entreprise ? Peut on rester a exploiter plusieurs biens en son nom propre, ou est il conseillé de créer une entreprise ? A quel moment et pour quelle raison ?

    • Julien Loboda

      Répondre Réponses 1 novembre 2017

      Salut Arnaud,
      Merci pour ton commentaire !
      Tu peux tout à fait rester à exploiter plusieurs biens en nom propre (c’est ce que je fais), après le fait de créer une structure ou pas va dépendre de tes objectifs de vie / de ton imposition / de ta situation.

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires