La fin de la location saisonnière avec le coronavirus

Alors que le marché de la location à la nuitée avait le vent en poupe depuis plusieurs années, la crise du coronavirus semble avoir sonné la fin de la location saisonnière et de courte durée.

Entre les touristes qui ne peuvent plus voyager et les mesures sanitaires de plus en plus contraignantes, de nombreux propriétaires font le choix de se détourner de ce mode d’exploitation, pourtant très rentable.

Pour autant, est-ce la fin du modèle Airbnb ?

Est-ce encore intéressant de pratiquer la location courte durée et saisonnière ?

 

 

L’impact du Covid sur les locations saisonnières et de courte durée

La location courte durée : un modèle fragile ?

Si de plus en plus d’investisseurs se sont tournés vers la location courte durée depuis plusieurs années, c’est que ce mode d’exploitation permet d’obtenir des rentabilités largement supérieures à celles proposées par les locations traditionnelles. Il n’est pas rare de réussir à multiplier vos loyers par trois ou quatre, en faisant correctement les choses.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment louer 35 nuits par mois

Seulement voilà, la crise du coronavirus et le confinement qui a suivi sont venus changer les règles du jeu, et redistribuer les cartes.

En effet, les secteurs du voyage et du tourisme ont été fortement impacté par les restrictions sanitaires. De nombreux propriétaires, qui avaient basé l’intégralité de leur rentabilité sur une exploitation en location saisonnière ou de courte durée, se sont retrouvés sans revenus, du jour au lendemain.

Vu comme ça, il y a de quoi prendre peur.

Confinement mondial : la douche froide pour les investisseurs

La location courte durée n’a pas échappé aux conséquences du confinement quasi-mondial que nous avons connu en Mars 2020.

Personnellement, je me rappelle très bien l’enchaînement de mauvaises nouvelles à ce moment-là :

  • Annulations des réservations Airbnb et Booking en pagaille,
  • Remboursement de tous les clients (même pour les réservations non remboursables),
  • Interdiction des locations meublées touristiques à cause du Covid,
  • Mise à disposition gracieuse des logements pour le personnel soignant.

En résumé, plus aucune rentrée d’argent, et une trésorerie qui fond comme neige au soleil, le tout en l’espace d’une semaine.

J’avais déjà évoqué, à l’époque, les solutions immédiates pour faire face à cette situation. Malheureusement, des nombreux propriétaires n’avaient pas écouté ces conseils de base, et s’en sont mordus les doigts…

Les investisseurs se tournent vers la location meublée à l’année à cause de la crise du coronavirus

Face à cette situation inédite, de nombreux investisseurs ont jeté l’éponge de la location saisonnière et de courte durée; et se tournent désormais vers la location meublée à l’année.

Ce phénomène est largement relayé par les médias. Ces derniers adorent annoncer des mauvaises nouvelles pour faire de l’audience, bien souvent sans prendre le temps de vérifier l’information. Si vous ne faites pas la démarche de creuser un peu le sujet, vous pourriez être tenté, vous aussi, de penser que c’est la fin de la location courte durée.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Devinez ce que j'ai trouvé sous le lit !

D’ailleurs, la presse n’a pas manqué de parler d’Airbnb, qui a licencié 25% de ses effectifs suite à la crise du coronavirus. De quoi faire peur…

Dans ces conditions, il est judicieux de se demander si la location saisonnière et de courte durée a encore un avenir, ou s’il s’agit maintenant d’une histoire ancienne.

 

La crise du coronavirus a redistribué les cartes de la location saisonnière et de courte durée

Bilan global du Covid sur l’immobilier locatif de courte durée

Au moment où j’écris ces lignes, cela fait un an que la crise du coronavirus a démarré.

Durant l’année écoulée, j’ai eu l’occasion d’interroger des centaines de clients ayant investi, ainsi que des personnes de mon réseau privé, pour avoir leur retour d’expérience. Deux cas de figure ressortent de mon analyse, l’un ayant souffert de la crise, l’autre ayant largement résisté.

Les personnes qui ont tout misé sur la location touristique, notamment dans les grandes métropoles, ont clairement souffert de la crise du coronavirus. Les deux erreurs commises par ces investisseurs ont été de baser leur rentabilité sur la location courte durée, et d’avoir une clientèle composée à 90% de touristes. Si nous prenons l’exemple de Paris, les étrangers ne venant plus, c’est l’intégralité des revenus que les propriétaires ont perdu.

Dans ces conditions, même en décidant de louer à l’année, le montant du loyer ne couvre absolument pas le prêt contracté. Cette situation oblige beaucoup d’investisseurs à revendre, parfois dans l’urgence.

Investir et Réussir : la seule stratégie de courte durée qui résiste à la crise

Tous mes clients qui ont appliqué la méthode Investir et Réussir ont réussi à traverser la crise sans difficultés.

Le fondement de la méthode est d’adopter une stratégie mixte, qui vise à la fois les touristes et les voyageurs d’affaires. Dans ces conditions, même si les touristes se font moins réguliers, il y a toujours une rentrée d’argent avec les déplacements professionnels. Il est vrai qu’on parle de plus en plus de télétravail, mais, dans les faits, les choses sont moins évidentes. De nombreuses personnes continuent à se déplacer dans le cadre de leur métier, notamment les commerciaux et les métiers techniques et manuels.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Podcast : interview d'investisseur #1 - Yann Marjault

De plus, de nombreuses personnes ont fui les grandes villes lors des confinements, pour avoir de l’espace, et ont donc réservé une logement touristique pour une longue période.

Enfin, avec les restrictions de déplacements vers l’étranger, l’été 2020 a été exceptionnel. La plupart des français ont voyagé dans le pays, et le chiffre d’affaires n’a jamais été aussi bon que cet été-là. D’ailleurs, Airbnb l’a bien compris, et a rapidement modifié son algorithme afin de mettre en avant des logements de vacances proches de chez les gens.

Comment réussir votre location saisonnière et de courte durée après la crise du coronavirus ?

Vous l’avez compris, la crise du coronavirus a eu un réel impact sur le marché de la location saisonnière et de courte durée.

Pour autant, il est encore tout à fait possible de réussir avec ce mode d’exploitation, à condition de faire correctement les choses :

  • Adoptez une stratégie mixte, qui attire à la fois les touristes et les voyageurs d’affaire,
  • Soyez rentable en location à l’année AVANT de songer à exploiter en location courte durée,
  • De nombreux biens immobiliers vont se retrouver à la vente à des prix cassés,
  • La crise a éliminé une partie de la concurrence : la location touristique va connaître un second souffle, et vous allez vous démarquer plus facilement.

Je vous explique comment mettre en place cette stratégie facilement dans mon livre “Comment vivre de vos loyers sans multiplier les achats immobiliers ?”, que vous pouvez télécharger gratuitement en cliquant ici.


Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.