vivre de ses loyers

Interview : vivre de ses loyers en un an

Dans cette vidéo n°22 du défi vidéo 30 jours, j’ai le plaisir de recevoir Sébastien Ascon, du blog Louer en Courte Durée, spécialiste de la location courte durée. Sébastien a réussi à vivre de ses loyers en un an et a pu quitter son travail pour gagner en qualité de vie.

Il partage son expérience sur le sujet avec nous.

Transcription de la vidéo

Julien Loboda : Bonjour à tous, je vous souhaite la bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’être en compagnie de Sébastien Ascon. Alors, Sébastien va se présenter, il va vous raconter son histoire et vous allez voir que c’est très intéressant, donc je vous conseille de rester jusqu’au bout. Pour ceux qui ne le connaissent pas, si je devais le présenter rapidement, je dirais que c’est le spécialiste de la location courte durée. Vous savez que c’est un sujet que j’affectionne particulièrement, la majorité de mes biens sont exploités en location courte durée. Cependant, Sébastien a vraiment une expertise dans ce domaine, donc il va vous raconter tout ça.

Sébastien, je pense que le mieux c’est tu te présentes un peu : qui tu es et ce que tu fais en location courte durée.

Sébastien Ascon : OK. Julien, merci de m’inviter sur ta chaîne. Bonjour à tous. Je m’appelle Sébastien, j’habite dans le sud-ouest de la France, à Toulouse et je fais de l’immobilier. Comme l’a dit Julien il y a quelques instants, je fais de la location en courte durée.

En fait, je suis tombé dans l’immobilier un petit peu par hasard. En fait, moi j’avais acheté mon premier appartement dans une logique patrimoniale. Je m’étais dit « c’est bien, ça va être une bonne source de revenus pour la retraite ». Donc, avec un crédit sur 20 ans. Avec le recul, ce que tu te dis, c’est que, en fait, c’est dans vingt ans que je vais pouvoir profiter de de ce bien immobilier. C’est long et dans 20 ans j’aurai seulement 500 euros de de revenus locatifs, ce qui n’est ce qui est quand même pas lourd. J’ai fait une deuxième opération immobilière après et je ne comprenais pas comment certaines personnes arrivaient à gagner de l’argent avec l’immobilier. Moi, j’ai acheté un appartement en plus et je perdais encore plus d’argent. Mon loyer ne couvrait pas toutes les charges. Lorsque tu dois sortir de l’argent de ta poche, c’est de l’argent que tu n’as pas pour vivre tous les mois. Donc je me suis intéressé à différentes stratégies de location pour savoir comment est-ce qu’on pouvait gagner de l’argent et je suis tombé sur la location courte durée. Je me suis : BINGO ! C’est ça qu’il faut que je fasse. On a énormément d’avantages sur ce mode d’exploitation, tu le sais aussi bien que moi.

Le premier avantage que je mets en avant, faut pas se le cacher, c’est les revenus locatifs qui sont monstrueux par rapport à la location traditionnelle. Moi je fais X3 de loyers par rapport aux biens que j’exploitais avant en location traditionnelle.

Le deuxième point positif pour moi, c’est l’absence de loyers impayés, ce qui est un gros gros problème pour les gens qui souhaitent se lancer dans l’immobilier. Quand un locataire qui paie pas, en France, c’est très très compliqué de reprendre possession de son logement.

Le troisième avantage que je trouve également dans ce mode d’exploitation, c’est que les biens se dégradent beaucoup moins rapidement. Quand tu fais de la location traditionnelle, tu mets un locataire à l’année, mais tu ne sais pas s’il va rester un an, deux ans ou dix ans. Quand tu récupères un bien immobilier au bout de plusieurs années, ce n’est pas avec un ou deux mois de caution que tu vas payer les réparations. En location courte durée, ce sont des locataires qui restent 3 à 4 nuits en moyenne. Dans ce cas, la caution de quelques centaines d’euros est largement suffisante. Voilà pourquoi j’ai choisi ce mode d’exploitation et je l’adore, comme toi d’ailleurs.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment déléguer la gestion en location saisonnière

Julien Loboda : Sébastien a un blog sur lequel ils en parle beaucoup et une chaîne Youtube dont je vous mettrai le lien juste en-dessous, pour ceux que ça intéresse.

Est-ce que tu peux nous dire combien de biens tu exploite aujourd’hui et ce que ça a changé pour toi, dans ta vie ?

Sébastien Ascon : Alors aujourd’hui, on exploite neuf bien en location courte durée. Ce que ça a changé dans ma vie, et bien c’est beaucoup beaucoup beaucoup de choses. Je suis issu du milieu informatique, c’est ma formation initiale. Sans te mentir, dès l’instant où j’ai mis le pied dans l’immobilier, ça a occupé mon esprit. Je me levais le matin, je pensais immobilier. Entre midi et deux, ben je cherchais les bonnes affaires, les annonces sur Le Bon Coin ; et le soir je faisais les visites. C’est exactement comme ça que ça s’est passé, ce qui nous a permis de multiplier les opérations immobilières. La finalité de tout ça, c’est que j’ai pu quitter mon emploi salarié un an après avoir démarré mon activité de location courte durée.

Julien Loboda : Tu as pu quitter ton emploi avec combien de biens exploités en location courte durée ?

Sébastien Ascon : Six biens à ce moment-là. Aujourd’hui, comme je le disais, on exploite neuf appartements. Alors, j’ai pu quitter mon emploi, ça c’est une première chose. Mais ma chérie aussi a pu quitter son emploi grâce à ce mode d’exploitation donc on est plutôt content du parcours. Cela nous permet de nous consacrer à d’autres projets et cette activité, on la pilote depuis la maison. C’est vrai qu’au delà d’avoir pu quitter nos emplois respectifs, l’autre bienfait c’est qu’on travaille à la maison. Plus de bouchons et plus de stress !

Julien Loboda : Ok, donc comme quoi, vous voyez quand on parle de location saisonnière ou courte durée, on demande si c’est vrai de pouvoir devenir rentier en très peu de temps avec ce mode d’exploitation. Vous voyez là que oui, c’est tout à fait possible. Avec les bonnes stratégies, en achetant bien et en exploitant correctement, on peut très rapidement le devenir.

Sébastien Ascon : Aujourd’hui, je fais un témoignage parce que voilà, j’ai quitté mon emploi. Cependant, peut-être que tout le monde n’a pas envie de quitter son emploi, ce n’est pas forcément une finalité pour tout le monde. Mais, ne serait-ce qu’acheter un bien et se faire une rente entre 500 et 1000 euros tous les mois, voilà ça mets quand même du beurre dans les épinards. Moi, je me prenais pour un américain au début (rires). Non mais c’est vrai que c’est impressionnant quand tu vois le compte bancaire qui augmente quasiment tous les jours.

Julien Loboda : Aujourd’hui, combien ça te rapporte de bénéfices, tous les mois ?

Sébastien Ascon : Cette activité me rapporte entre 4500 euros et 5000 euros de cash-flow mensuel.

Julien Loboda : J’imagine que tu dois payer beaucoup d’impôts, non ?

Sébastien Ascon : Alors oui, en effet, je paye zéro euro d’impôts ! Grâce à la fiscalité du LMNP, je ne paye pas d’impôts pendant plusieurs années.

Julien Loboda : Merci Sébastien pour ce témoignage.

 

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires ce que vous avez pensé de cette vidéo. Si vous souhaitez en savoir plus sur la location meublée et comment ne pas payer d’impôts, vous pouvez télécharger librement et gratuitement mon livre « Comment louer plus cher et payer moins d’impôts avec la location meublée ? » juste ci-dessous.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •   

2 Commentaires

  • Fabien

    Répondre Réponses 23 octobre 2017

    Bonsoir Julien,
    Encore une très belle vidéo très instructive. J’ai cependant une interrogation concernant les personnes qui quittent leur travail pour vivre de la location courte durée car je suis moi même en train d’y réfléchir.
    Ma question est la suivante: quand est il de la couverture sociale pour un lmnp et est il possible éventuellement de valider des trimestres en vue de la retraite. Je te remercie pour ta réponse. Fabien

    • Julien Loboda

      Répondre Réponses 25 octobre 2017

      Bonjour Fabien,
      Tu peux prendre une assurance privée qui te couvrira. En ce qui concerne la retraite, tu ne valideras pas de trimestres de la retraite de l’Etat. En revanche, tu n’en auras pas nécessairement besoin, dans la mesure où tu seras déjà retraité. Sauf que ce sont tes loyers qui feront ta retraite.

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires