bonne affaire

Comment être le premier sur une bonne affaire ?

Je viens de publier ma toute première vidéo, dans laquelle je vous donne 3 astuces pour être le premier sur une bonne affaire. La lumière n’est pas très bonne, promis je ferai mieux pour les prochaines 🙂 .

Pour voir la vidéo, il vous suffit de cliquer sur l’image juste en-dessous.

Transcription de la vidéo

Salut les investisseurs, c’est Julien du blog Immobilier-Meublé.fr. Je vous souhaite la bienvenue dans cette toute première vidéo du blog. Pour cette première vidéo (je vous demanderai du coup d’être un petit peu indulgents 🙂 ), j’ai décidé de répondre à une question que vous me posez souvent : comment fait-on pour détecter une bonne affaire ? Julien, as-tu des astuces particulières, est-ce que tu utilises des canaux spécifiques ou est-ce que, finalement, tu te contentes d’aller sur les sites de petites annonces comme tout le monde, pour voir ce qu’il s’y trouve ?

Je vais donc vous donner trois astuces que j’utilise quand je suis en recherche de bien et qui m’ont permises, dans le passé, de faire mes acquisitions.

Astuce #1 : les sites de petites annonces

La première, pour répondre à la question que vous m’avez posée, c’est que OUI, je commence par aller voir les sites de petites annonces. Notamment Se Loger et Le Bon Coin, qui sont les deux sites que j’utilise le plus (c’est 80% du marché). Alors qu’est-ce qu’il faut faire, tout simplement ? Il suffit de paramétrer, sur chacun des plateformes, une alerte qui va correspondre à vos critères : localité, type de bien, surface, prix, etc. Cela va vous permettre de sortir les annonces qui correspondent à peu près à ce que vous cherchez. Ensuite, vous pourrez sortir une par une les annonces qui vous intéressent pour pouvoir aller faire des visites. Vous allez voir rapidement quelles annonces sont intéressantes, notamment après avoir vu les photos et la description, et quelles annonces sont à refermer aussitôt.

Astuce #2 : le réseau pour faire une bonne affaire

La deuxième astuce va découler de la première : constituez-vous un réseau. Quand vous aurez fait vos premières visites, vous aurez fait le tour des agences immobilières à un certain moment. En leur expliquant ce que vous recherchez, elles penseront à vous en priorité lorsqu’un bien correspondant à votre recherche rentrera en agence. Il y a de fortes chances pour qu’elles vous appellent avant même de mettre le bien officiellement en vitrine. C’est ce que l’on voit beaucoup dans les grandes villes, qui ont un marché très tendu.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Faut-il toujours négocier un achat immobilier ?

Par exemple, j’habite à Bordeaux et il est très fréquent de voir des panneaux “vendu” aux balcons alors qu’il n’y a jamais eu de panneau “à vendre” avant. C’est le signe que, lorsque le bien est rentré à la vente, l’agence n’a eu qu’à décrocher son téléphone pour appeler sa liste d’acquéreurs potentiels en attente de ce type de bien. Ça m’est d’ailleurs arrivé il y a quelques temps sur une affaire. L’agence avec laquelle j’avais déjà fait deux acquisitions m’a envoyé une annonce pour une excellente affaire avant même de la publier sur son site.

Au-delà de l’agence, vous pouvez aussi vous faire un réseau au travers des syndics de copropriété. Ils font partie des premiers au courant lorsqu’une vente va se faire, tout simplement parce que les vendeurs ont besoin des derniers procès-verbaux d’assemblée générale. Ils vont donc appeler le syndic pour demander ces documents.

Enfin, vous pouvez aussi interroger les gardiens et concierges d’immeubles. C’est un travail plus fastidieux mais vous pouvez faire les immeubles en journée et poser la question : “Avez-vous connaissance d’un appartement à vendre dans votre résidence ?”.

Astuce #3 : soyez réactif !

La dernière astuce est d’être réactif. Il n’est pas question de voir une annonce et puis d’appeler (peut-être) lorsque vous aurez un moment pour éventuellement planifier une visite la semaine d’après. Non, clairement, c’est la réactivité qui va vous permettre d’être le premier sur une bonne affaire et de l’emporter.

Dans l’exemple personnel dont je vous parlais juste avant, l’agence m’a proposé l’affaire à 12h, j’étais sur place à 14 heures pour la visite alors que le bien était à 120 kilomètres. J’ai également un ami sur Bordeaux qui m’a raconté que, sur une affaire exceptionnelle en plein centre-ville, il avait été hyper réactif. L’agence l’a appelé à 10h45, il faisait la visite à 11h et il signait l’offre d’achat à 11h15; alors qu’il travaillait ! Il n’a pas hésité à quitter son travail pour faire sa visite, car une bonne affaire n’attend pas.

Le matin, lorsque vous analysez la liste des nouvelles annonces tombées pendant la nuit, n’attendez pas. Faites la liste de celles qui vous intéressent et, dès que vous avez une pause dans la journée, appelez les agences. Ensuite, planifiez une visite le plus rapidement possible.

 

Voilà ce que je voulais partager avec vous dans cette vidéo. N’hésitez pas à me dire, dans les commentaire ci-dessous, ce que vous en avez pensé. Vous pouvez également télécharger librement et gratuitement mon livre “ Comment louer plus cher et payer moins d’impôts avec la location meublée ? ” juste ci-dessous.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    17
    Partages
  • 17
  •  
  •  
  •   

2 Commentaires

  • Yann

    Répondre Réponses 26 septembre 2017

    Salut Julien
    Excellent cette première !
    En plus, j ai appris un truc, je n avais jamais pensé aux syndics.
    Ça va te paraître dingue mais c est vrai, j y pense grâce à ta vidéo. Crois moi que lorsque je vais faire une affaire de cette manière, je te contacte directement.

    • Julien Loboda

      Répondre Réponses 26 septembre 2017

      Salut Yann et merci pour ton commentaire ! Elle est loin d’être parfaite mais le plus important c’est de se lancer, et de s’améliorer par la suite .

      Et oui on ne pense pas forcément aux syndics mais c’est un agent immobilier qui m’a donné le tuyau !

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires