évaluer la demande en location saisonnière

3 étapes pour évaluer la demande en location saisonnière

La location saisonnière est un mode d’exploitation que j’affectionne particulièrement, et je sais qu’il intéresse un grand nombre d’entre vous.

Pourtant, un des plus grands freins au passage à l’action est le manque de visibilité sur la demande locative. En effet, comment savoir si l’appartement que vous êtes sur le point d’acheter se louera bien en saisonnier ? Comment mettre le maximum de chances de votre côté pour ne pas vous retrouver avec un bien dont aucun client ne voudra ?

Dans cette vidéo, je vous donne 3 étapes à suivre pour évaluer la demande locative en location saisonnière. Appliquez-les et vous aurez toutes les chances de ne pas acheter dans un endroit sans demande !

Étape #1 – Analyser la concurrence directe

En analysant la concurrence directe, c’est à dire les autres locations saisonnières, vous allez déjà voir combien de personnes font ce type d’activité dans votre ville. Attention, s’il n’y a pas beaucoup de concurrence, cela ne signifie pas forcément qu’il n’y a pas de demande. Cela peut simplement vouloir dire que peu d’investisseurs se sont lancés sur cette ville.

Regardez plus précisément le standing des biens, le niveau de prix et le calendrier. Cela vous donnera des indications sur le type de demande.

Étape #2 – Regarder les hôtels

Les hôtels qui sont dans le même environnement vous donnent également une belle indication.

Comme vous, ils proposent une offre d’hébergement à la nuit. En proposant votre appartement à la location, vous allez donc amener une offre supplémentaire et différente.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  J'ai tout fait pour ne pas louer mon appartement

Les hôtels disposent de plusieurs chambres. Ils doivent donc trouver nettement plus de clients que vous pour remplir leur établissement. Si le taux de remplissage est régulièrement élevé, c’est qu’il existe une vraie demande. Mais là encore, il faut être vigilant sur le standing et le niveau de prix réellement pratiqué par les hôtels.

Ainsi, vous aurez une idée plus précise du niveau d’équipement, du type de bien et du niveau de prix que vous allez proposer à vos futurs clients. Inutile, pas exemple, de proposer un bien 5 étoiles au beau milieu d’un village de 500 habitants.

Étape #3 – Publier une annonce fictive

Enfin, la dernière étape, pour évaluer la demande en location saisonnière est le passage d’une annonce fictive. Pour cela, il vous suffit de vous rendre sur un site comme Le Bon Coin, et de mettre en ligne une annonce qui réponde aux caractéristiques du bien que vous envisagez d’acheter.

Mettez quelques photos, fixez vos prix à la nuit et attendez. Si vous n’avez aucun appel au bout d’une ou deux semaines, il y a de fortes chances que la demande soit inexistante. À l’inverse, si vous recevez plusieurs appels, c’est un très bon indicateur de l’existence de la demande.

Est-ce que le manque de visibilité sur la demande locative fait partie des freins que vous ressentez ? Avez-vous d’autres astuces pour évaluer la demande en location saisonnière ? N’hésitez pas à partager tout cela avec les autres lecteurs dans les commentaires. Pour en savoir plus sur la location meublée et sa fiscalité, je vous invite à télécharger librement et gratuitement mon livre ci-dessous.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •   

2 Commentaires

  • Emeric

    Répondre Réponses 18 décembre 2017

    Bonjour Julien et merci pour ta vidéo.
    L’étude de marché est effectivement primordiale dans l’immobilier que ce soit pour de la courte durée ou location à l’année.

    Personnellement, j’ai un bien que je loue en courte durée sur Annemasse (proche Genève). La demande est là mais j’ai remarqué que les voyageurs réservant sur les plateformes ne sont pas prêt à payer plus cher un appartement entier qu’une chambre à l’hôtel. En gros, ils veulent le confort de l’appartement mais au tarif d’une chambre d’hôtel.

    Du coup, je n’ai pas de problème pour louer mais mes tarifs sont relativement bas. Est-ce que tu as aussi fait ce constat dans ta ville ?

    • Julien Loboda

      Répondre Réponses 18 décembre 2017

      Bonjour Émeric,
      Merci pour ton commentaire.

      Attention, c’est normal que les voyageurs ne soient pas prêts à payer plus cher. Tu proposes un service différent, pas un meilleur ou un moins bon. Tu offres une surface plus grande mais, en contrepartie, il n’y a pas de service annexe de type petit-déjeuner. Quand je parle de louer plus cher, je parle de me positionner dans la fourchette haute, pas d’être plus cher que les hôtels.

      En ce qui me concerne, mes tarifs ne sont pas bas, ils sont plutôt dans la fourchette haute: je me situe au niveau des prix d’un hôtel 3-4 étoiles.

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires