rater investissement immobilier

3 étapes pour rater votre investissement immobilier

3 étapes pour rater votre investissement immobilier

Investir dans l’immobilier est un formidable moyen d’améliorer vos revenus et de vous constituer un patrimoine.

Vous le savez, je suis un passionné d’immobilier et je vous encourage chaque jour à vous lancer pour que, vous aussi, vous puissiez vivre cette magnifique aventure.

Pourtant, si je vous encourage et partage avec vous mes meilleurs conseils pour bien investir, je parle plus rarement des choses qu’il faut absolument éviter de faire.

Dans cette vidéo, j’ai donc décidé de partager avec vous les trois étapes pour rater votre investissement immobilier. Vous l’aurez compris, je prends le contrepieds de ce que j’ai l’habitude de vous expliquer, et un peu sur le ton de l’humour. Le but de cette vidéo est de vous alerter sur les choses qu’il faut absolument éviter de faire pour assurer votre succès.

#1 – Ne pas savoir ce que vous faites

La première étape pour rater votre investissement immobilier est certainement de ne pas savoir ce que vous faites.

En effet, on a souvent tendance à penser qu’investir dans l’immobilier, c’est facile et qu’il n’y a pas grand chose à savoir. J’entends d’ailleurs souvent des personnes me dire “Qu’y-a-t-il à savoir ? Il suffit d’acheter un bien immobilier et de le mettre en location !“. Bizarrement, ce sont souvent ces mêmes personnes qui trouvent normal de sortir de l’argent tous les mois pour compenser l’écart entre la mensualité de prêt et les revenus locatifs. Ce sont également ces mêmes personnes qui vont fièrement vous annoncer qu’elles viennent de réaliser un investissement en défiscalisation, de type Pinel, et qu’elles ne vont plus payer d’impôts pendant plusieurs années, sans forcément avoir pris le coût global du projet en compte…

De la même manière qu’il ne vous viendrait pas à l’idée de plonger dans le grand bain sans avoir appris à nager, il est plutôt inconcevable de vouloir se lancer dans l’investissement immobilier sans avoir appris à investir.

En effet, si vous ne savez pas ce que vous faites, vous risquez de:

  • Acheter un bien trop cher, et donc pas rentable.
  • Investir dans un appartement qui n’est pas adapté à la demande en place.
  • Sous-estimer le montant des travaux.
  • Etc.

Le résultat sera sans appel: vous aurez un bien qui ne se loue pas, ou mal. Pire, vous risquez de devoir sortir de votre budget prévisionnel et de vous retrouver avec une rentabilité ridicule.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  3 raisons de déléguer la gestion locative

#2 – Acheter sans argent

C’est certainement la pire erreur.

Même s’il est souvent conseillé, et je le recommande fortement, de ne pas mettre d’apport (ou alors le moins possible) afin de conserver votre trésorerie et de bénéficier d’un effet de levier maximal, ne commettez pas l’erreur d’acheter alors que vous n’avez pas du tout d’argent de côté.

Alors, vous allez me dire que c’est contraire à ce que l’on peut lire à droite et à gauche ?

Peut-être, mais si je vous mets en garde sur ce point, c’est que ça peut véritablement vous mettre dans une situation très compliquée.

La raison est relativement simple et évidente. Si vous achetez alors que vous n’avez absolument pas d’argent de côté, le moindre imprévu viendra mettre à mal votre investissement et votre situation financière.

Ma recommandation est de prévoir un fond de sécurité, qui vous permettra de parer aux imprévus:

  • Réparation urgente (une fuite d’eau, par exemple).
  • Impayé de loyer.
  • Petits travaux.
  • Vide locatif.

De cette façon, vous dormirez sur vos deux oreilles et vous serez en mesure de faire face à vos obligations financières sans vous stresser outre mesure.

#3 – Ne pas passer à l’action

Enfin, la troisième et dernière erreur, c’est de procrastiner !

C’est une excellente chose de vous former, avant de vouloir vous lancer (et je vous le recommande chaudement), mais ne tombez pas dans l’excès inverse.

Ce que j’appelle l’excès inverse, c’est de vouloir accumuler toujours plus de connaissances théoriques, afin de repousser l’échéance du passage à l’action.

N’oubliez pas que l’investissement, c’est 50% de formation et 50% d’action. Personne ne viendra sonner chez vous un matin pour vous donner les clés de votre immeuble.

Ne pensez pas non plus que vous allez avoir une illumination un jour et que vous allez, d’un coup, vous dire “ça y est, je suis prêt”. C’est comme arrêter de fumer (et je sais de quoi je parle): il faut prendre la décision et s’y tenir.

Repousser sans cesse l’échéance, c’est simplement refuser d’admettre qu’on ne passera jamais à l’action.

Et vous, qu’est-ce que vous pensez de ces 3 étapes ? Est-ce qu’il y a d’autres choses qui, selon vous, sont nuisibles à un investissement ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires ci-dessous.

Pour aller plus loin, vous pouvez également télécharger mon livre librement et gratuitement ci-dessous.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  •   

3 Commentaires

  • Emilie

    Répondre Réponses 13 septembre 2018

    Bonjour Julien,

    Merci pour cette vidéo.
    Tu dis qu’il existe quelques astuces pour se créer de la trésorerie rapidement. Lesquelles ?

    • Julien Loboda

      Répondre Réponses 13 septembre 2018

      Bonjour Émilie,

      Tu peux utiliser le différé, par exemple.

  • Zebaier

    Répondre Réponses 14 septembre 2018

    Merci pour les conseils

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires